18 mai 2024
La drôle de mésaventure d'une huppe fasciée secourue par les pompiers du Gard

La drôle de mésaventure d’une huppe fasciée secourue par les pompiers du Gard

Chers lecteurs de BuzzDuSiècle.com, laissez-moi vous raconter l’incroyable mais véridique histoire de cette huppe fasciée, un oiseau peu commun, qui s’est retrouvée coincée dans une cheminée à Saint-Gilles, dans le Gard.

Le 16 avril dernier, les sapeurs-pompiers ont reçu un appel plutôt inhabituel. Un petit oiseau s’était malencontreusement retrouvé prisonnier d’un conduit de cheminée ! Pas de panique, l’équipe animalière était sur le coup.

Arrivés sur les lieux, les soldats du feu ont rapidement identifié la prisonnière. Il s’agissait d’une huppe fasciée, une espèce d’oiseau migrateur reconnaissable à son magnifique plumage zébré et sa superbe huppe orangée en forme d’éventail. Un petit bijou de la nature que l’on a plus l’habitude de croiser dans les prés et les vignobles que dans les conduits de cheminée !

Une opération de sauvetage délicate

Avec toute la délicatesse requise, les pompiers ont procédé à l’extraction de la malheureuse volatile. Une mission pas si simple, car il fallait éviter de blesser ses frêles ailes ou son long bec courbé.

Après quelques difficultés, la huppe fasciée de 30 centimètres a finalement été libérée saine et sauve de sa prison de briques. Un rapide check-up a permis de constater qu’elle était en parfaite santé, mis à part quelques plumes un peu froissées et un air hagard, compréhensible après une telle mésaventure !

Sans plus attendre, les sauveteurs l’ont relâchée dans la nature, lui souhaitant bonne chance pour la suite de sa migration printanière. Après un petit vol d’essai pour se remettre de ses émotions, la huppe a vite repris ses aises et ses habitudes d’insectivore, en quête de larves et de gros insectes à picorer dans les sols meubles.

Un oiseau migrateur exotique mais menacé

Si vous avez la chance d’observer une huppe fasciée, profitez-en bien ! Cet oiseau migrateur passe l’hiver en Afrique avant de revenir en Europe, notamment dans le sud de la France, pour se reproduire au printemps. Mais son habitat se fait de plus en plus rare avec la disparition des zones cultivées, des vignobles et des oliveraies où elle aime nicher.

Alors un grand bravo aux pompiers gardois pour avoir secouru cette belle représentante d’une espèce à protéger ! Et rappelez-vous, en cas de besoin, n’hésitez pas à contacter les soldats du feu. Comme le dit si bien le Service Départemental d’Incendie et de Secours du Gard : "À ces périodes de nidification, on compte sur vous !"

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *