23 juillet 2024
Quand le chevreuil fait son entrée au cimetière

Quand le chevreuil fait son entrée au cimetière

Chers lecteurs de BuzzDuSiècle.com, aujourd’hui je vais vous raconter une histoire qui a de quoi vous surprendre ! Le 18 juin dernier, les visiteurs du cimetière de l’Est à Rennes ont eu la visite d’un invité plutôt inattendu : un chevreuil.

Imaginez la scène : vous vous recueillez sur la tombe d’un proche quand soudain, dans le coin de votre œil, vous apercevez une petite bête à quatre pattes se faufiler entre les stèles. Pas de panique, ce n’était pas un fantôme, mais bel et bien un chevreuil qui s’était égaré dans le cimetière !

Vers 10h30, les premiers témoins ont signalé la présence de ce visiteur peu conventionnel aux autorités. Bien que charmante, la situation devenait problématique car notre ami à sabots semblait complètement perdu au milieu des allées et des tombes. Il fallait agir vite avant qu’il ne cause des dégâts ou ne se blesse.

C’est alors que les super-héros de la brigade animalière des pompiers sont entrés en scène. Une dizaine de spécialistes, équipés pour l’occasion, ont été dépêchés sur les lieux pour procéder à la capture de l’animal divaguant.

Une opération de haute voltige

Capturer un chevreuil n’est pas une mince affaire, surtout dans un environnement aussi étroit et délicat qu’un cimetière. Nos valeureux pompiers ont dû redoubler d’efforts et de précautions pour ne pas effrayer davantage la pauvre bête, ni endommager les sépultures alentours.

Après des heures d’une véritable partie de cache-cache entre les stèles, le chevreuil a finalement été maîtrisé aux alentours de midi. Une fois calmé, il a été transporté en lieu sûr avant d’être relâché dans les bois environnants de Liffré, loin des tombes et des humains.

Un phénomène de plus en plus fréquent

Si cette mésaventure peut prêter à sourire, elle n’en reste pas moins révélatrice d’un phénomène grandissant : la présence d’animaux sauvages en milieu urbain. Avec l’expansion des villes et la fragmentation de leur habitat naturel, les chevreuils, comme d’autres espèces, se retrouvent parfois désorientés et attirés par ces nouveaux territoires où la nourriture abonde.

Bien que ces rencontres soient généralement inoffensives, elles peuvent s’avérer dangereuses, tant pour les animaux que pour les humains. C’est pourquoi les autorités rennaises ont mis en place des mesures et des protocoles pour gérer ces situations de manière sécuritaire.

Alors la prochaine fois que vous croiserez un chevreuil en ville, n’ayez crainte ! Contentez-vous d’admirer sa grâce et sa beauté de loin, en attendant l’arrivée des professionnels qui sauront le remettre sur le droit chemin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *