21 juin 2024
Quand le maire de Creully sonne les cloches à la dernière minute pour les 80 ans du D-Day !

Quand le maire de Creully sonne les cloches à la dernière minute pour les 80 ans du D-Day !

Mes chers compatriotes des temps modernes, laissez-moi vous conter une histoire aussi insolite que réjouissante, survenue dans le charmant village de Creully, en Normandie. Comme vous le savez peut-être, nous célébrons cette année les 80 ans du légendaire Débarquement allié en Normandie, cet événement phare de la Seconde Guerre mondiale qui a précipité la chute du régime nazi.

Pour marquer cet anniversaire historique, l’association "Les Clochers de la Liberté" a lancé une opération lumineuse : faire sonner les cloches des églises à 19h44 précises, heure symbolique du début du Débarquement le 6 juin 1944. Une initiative géniale pour rendre hommage aux soldats courageux qui ont tout risqué pour notre liberté.

Et c’est là que notre histoire prend un tour des plus cocasses ! Dans le village de Creully, le journaliste de France Bleu Normandie, sans doute un peu trop pris dans l’effervescence du moment, a eu l’idée saugrenue de demander au maire de faire sonner les cloches… quelques instants seulement avant 19h44 !

Vous imaginez la scène ? Le brave maire Thierry Ozenne, aidé de ses adjoints tout aussi dévoués, s’est lancé dans une course effrénée pour retrouver la clé de l’église. Une fois à l’intérieur, un nouveau défi les attendait : comment diable faire fonctionner ces cloches ? Après quelques instants de panique bien compréhensible, ils ont réussi l’exploit de les faire résonner juste à temps !

Je vous vois venir, chers lecteurs de BuzzDuSiecle.com : "Mais pourquoi tout ce cirque ?" Et bien, comme le dit si bien l’adage, "Mieux vaut tard que jamais" ! Grâce à l’intervention de dernière minute de notre équipe municipale locale, le village de Creully a pu s’associer dignement à cet hommage solennel rendu aux héros du D-Day.

N’est-ce pas là une belle leçon d’improvisation et de persévérance ? Même dans les situations les plus improbables, l’esprit normand ne faiblit pas. Et puis, avouons-le, ça aurait été dommage de rater une telle occasion de faire résonner les cloches de la liberté dans nos contrées chargées d’histoire !

Alors la prochaine fois que vous entendrez les cloches sonner, pensez à nos valeureux libérateurs, mais aussi à l’équipe de choc de Creully qui a sauvé la mise in extremis. Un petit clin d’œil à l’humour so frenchy qui nous caractérise si bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *