21 juin 2024
Quand la gynéco appelle la gendarmerie : le bug téléphonique le plus inattendu de l'année !

Quand la gynéco appelle la gendarmerie : le bug téléphonique le plus inattendu de l’année !

Chers amis de BuzzDuSiecle.com, préparez-vous pour l’histoire la plus loufoque que vous n’ayez jamais entendue ! Il s’agit d’un véritable cas de "ligne croisée" digne des meilleures comédies, et pourtant, c’est bel et bien arrivé dans la ville de Tours, en Indre-et-Loire.

Le mercredi 5 juin dernier, Julie, une Tourangelle comme les autres, décide d’appeler son gynécologue pour prendre un rendez-vous. Rien d’inhabituel jusque-là, n’est-ce pas ? Sauf que lorsqu’elle compose le numéro habituel, ce n’est pas la voix douce de la secrétaire médicale qui lui répond, mais un "Allô, gendarmerie de Tours ?" tonitruant !

Imaginez la scène : Julie, interloquée, raccroche immédiatement en se disant qu’elle a dû se tromper de numéro. Mais non, elle recompose et… même chose ! Cette fois, piquée par la curiosité, elle engage la conversation avec le gendarme. Celui-ci, visiblement habitué à ce genre de situation pour le moins insolite, la rassure : "Ne vous inquiétez pas madame, ça n’arrête pas aujourd’hui. On a eu plusieurs appels comme ça !"

Un bug dû à des travaux sur le réseau téléphonique

Mais que s’est-il donc passé ? La raison de ce joyeux bazar est en fait toute bête : des travaux de modernisation du réseau de télécommunications étaient en cours à Chambray-lès-Tours. L’opérateur Orange procédait au basculement de 1000 lignes sur un nouveau câble, dans le but d’améliorer la qualité de la téléphonie et de l’internet ADSL.

Sauf que lors de ces milliers de raccordements manuels, une erreur humaine s’est glissée : la ligne du cabinet médical a été… intervertie avec celle de la gendarmerie ! Un véritable cauchemar pour les patientes en attente d’un rendez-vous gynécologique, qui se sont retrouvées à discuter avec les forces de l’ordre.

Pas de panique à la gendarmerie

Heureusement, du côté de la gendarmerie, on a pris la chose avec beaucoup d’humour. "Ça ne nous dérange pas, parce que dans le flot des appels, c’est minime", a confié un représentant. On imagine aisément les gendarmes s’amuser de la situation, entre deux interventions sur le terrain.

Après avoir été contactés par Orange, les techniciens ont finalement réparé leur erreur le jeudi à 17h30. Ouf, les patientes pourront à nouveau joindre leur gynécologue sans risquer de se retrouver au commissariat !

En attendant, cette mésaventure restera sans aucun doute dans les annales des bugs téléphoniques les plus inattendus. Une chose est sûre, les gendarmes de Tours ne sont pas prêts d’oublier le jour où leur standard s’est transformé en cabinet médical !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *