23 juillet 2024
Quand la pizza devient trop "personnelle" : le scandale d'une création alsacienne !

Quand la pizza devient trop "personnelle" : le scandale d’une création alsacienne !

Dans une époque où l’art culinaire ne cesse de repousser les limites de l’imagination, un pizzaïolo alsacien a récemment fait parler de lui, et pas forcément pour les raisons que l’on pourrait espérer. En Alsace, terre de gastronomie et de traditions, un créateur de pizzas a décidé de célébrer la Journée internationale des droits des femmes d’une manière pour le moins… originale. Sa création ? Une pizza en forme de vagin. Oui, vous avez bien lu. Et comme si cela ne suffisait pas, les commentaires accompagnant sa présentation ont suscité une vague d’indignation bien au-delà des frontières de l’Alsace.

L’association féministe "Dis bonjour sale pute" n’a pas tardé à monter au créneau, dénonçant des propos à la limite de la pédocriminalité et une banalisation des violences obstétriques. Entre "Elle est très jeune" et "Ça c’est zéro kilométrage", on comprend que le second degré du pizzaïolo ait eu du mal à passer. Et pour couronner le tout, notre cher créateur culinaire n’a formulé aucune excuse, préférant pointer du doigt la société qui, selon lui, ne s’offusque pas de déguster des beignets aux formes tout aussi explicites.

Le tollé n’a pas tardé à avoir des répercussions sur son activité. Adieu les services du midi et les emplacements privilégiés comme le Phare Citadelle à Strasbourg. Les organisateurs du centre culturel, estimant que les comportements mis en scène allaient à l’encontre de leurs valeurs, ont décidé de couper les ponts. La compagne du pizzaïolo, quant à elle, déplore un "déferlement de haine" à l’encontre de son mari, qui a, selon elle, "été trop loin".

Chez BuzzDuSiecle.com, on ne peut s’empêcher de penser que la frontière entre l’humour et le mauvais goût est parfois aussi fine que la pâte d’une pizza bien cuite. Cette histoire nous rappelle que, dans l’art comme dans la cuisine, certains ingrédients sont à manier avec précaution. Surtout lorsqu’ils touchent à des sujets aussi sensibles que le corps féminin et les violences qui lui sont associées.

En conclusion, si vous envisagez de révolutionner l’art de la pizza, peut-être vaut-il mieux rester dans les classiques. Après tout, une bonne vieille Margherita n’a jamais fait de vague… sauf peut-être dans le cœur des puristes de la cuisine italienne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *