20 avril 2024
Quand la police de Wattignies joue à "Qui veut gagner des miaulements?"

Quand la police de Wattignies joue à "Qui veut gagner des miaulements?"

Dans la nuit du 2 au 3 mars 2024, la tranquille ville de Wattignies, située à un jet de pierre de Lille (si vous avez un bon bras), a été le théâtre d’une intervention policière pour le moins… ronronnante. Imaginez la scène: des policiers, alertés par des cris d’horreur provenant d’une maison, se préparent au pire. Après avoir frappé à la porte sans réponse, ils décident de briser une fenêtre, prêts à affronter un scénario digne des meilleures productions hollywoodiennes. Mais surprise! Les cris terrifiants n’étaient que le fruit d’un film d’horreur oublié sur la télévision, et l’unique habitant de la maison n’était autre qu’un serval, aussi docile qu’un chaton devant une gamelle de croquettes.

Un félin pas comme les autres

Pour ceux qui se demandent, un serval n’est pas le dernier modèle de robot aspirateur, mais un grand félin originaire d’Afrique, connu pour ses longues pattes et ses oreilles pointues, capable de capter le moindre petit bruit (pratique pour ne pas rater l’heure du dîner). Sa présence dans une maison à Wattignies soulève tout de même quelques sourcils, surtout que détenir un tel animal en France sans un certificat de capacité est aussi illégal que de mettre du ketchup sur une quiche lorraine.

Une enquête aux allures de safari urbain

Suite à cette découverte pour le moins exotique, une enquête a été ouverte. Le 8 mars, une véritable expédition composée des agents de l’Office Français de la Biodiversité et de la Ligue de Protection des Animaux a été organisée pour récupérer le serval. Selon les autorités, cet animal aurait un lien très fort avec son propriétaire, ce qui nous laisse imaginer des scènes de retrouvailles émouvantes dignes d’un film Disney.

Un trafic pas si miaou

Ce cas insolite met en lumière un phénomène plus sombre: le trafic de servals, qui, selon les experts, continue de prospérer en France. Les peines encourues pour ceux qui se laissent tenter par l’adoption illégale d’un tel félin peuvent aller jusqu’à trois ans d’emprisonnement et 150.000 euros d’amende. De quoi réfléchir à deux fois avant de transformer son salon en mini-savane.

En attendant, cette histoire nous rappelle que, même dans les situations les plus inattendues, nos amis les policiers sont prêts à intervenir, même si cela signifie devoir changer de carrière pour devenir gardien de zoo. Chez BuzzDuSiecle.com, on attend avec impatience la prochaine intervention insolite. Peut-être un éléphant dans un magasin de porcelaine?

En conclusion, si vous entendez des cris d’horreur venant de chez vos voisins, pas de panique! Il se pourrait bien que ce soit juste Tarzan qui regarde un marathon de films d’horreur en compagnie de son serval.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *