18 mai 2024
Voici l'article pour BuzzDuSiecle.com sur la vidéo virale des complotistes refusant un contrôle d'alcoolémie :

Quand les complotistes battent de l’aile face aux gendarmes

Mes chers compatriotes amateurs d’insolite, cette semaine on repart sur les routes de France à la rencontre d’un couple dont le sens de la répartie fera pâlir les plus grands humoristes !

La scène se déroule quelque part dans les Hauts-de-France. Deux gendarmes décident d’arrêter un véhicule pour un petit contrôle de routine. Jusque là, rien d’anormal. Mais quand ils demandent les papiers du véhicule aux occupants, ces derniers sortent leur plus beau jargon complotiste pour refuser d’obtempérer.

La femme, vitre à peine entrouverte, lâche d’un ton docte : « Je n’appartiens plus à l’entreprise république française présidence. Bah oui, c’est une société depuis 1947 ». Les gendarmes sont sur le cul ! Son compagnon de la rejoindre sur le même délicieux terrain en traitant les forces de l’ordre de « mercenaires enregistrés à Washington DC ». Le must !

La situation se corse quand les pandores demandent un contrôle d’alcoolémie. Nos deux zigotos, persuadés d’être des « êtres souverains » refusent catégoriquement de « contracter » avec les forces de l’ordre. Ils se réclament en effet du mouvement complotiste One Nation, qui considère la France comme une entreprise privée depuis 1947. Donc pour eux, pas de lois à respecter !

Face à ce dialogue de sourds, un gendarme perd patience et casse la vitre du véhicule pour les sortir de force. Le must du must ! Sur BuzzDuSiecle.com, on aime bien se moquer mais on ne peut s’empêcher d’être inquiets en voyant la prolifération de ces mouvances complotistes qui remettent en cause les fondements même de notre société.

Alors oui, cette vidéo virale fait bien marrer. Mais n’oublions pas qu’au final, ce sont deux individus persuadés d’être des citoyens souverains, libres de toute contrainte légale. Une idéologie dangereuse qui a déjà causé plusieurs drames aux États-Unis. Alors rions, mais gardons les yeux ouverts !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *