18 mai 2024
Un sanglier bien pressé fait un arrêt éclair en gare de Cousance

Un sanglier bien pressé fait un arrêt éclair en gare de Cousance

Chers lecteurs de BuzzDuSiècle.com, préparez-vous pour une histoire qui va vous faire rire aux éclats ! La semaine dernière, un événement des plus insolites s’est produit dans la paisible commune de Cousance, dans le Jura. Un sanglier, visiblement très pressé, a été aperçu traversant à toute allure les voies ferrées avant de se ruer sur le quai de la gare locale.

Un voyageur plutôt singulier

Imaginez la scène : ce brave animal, d’un poids avoisinant les 100 kilos, déboule sur les quais comme s’il avait peur de rater son train ! Une habitante de Cousance, abasourdie par ce spectacle improbable, a eu la présence d’esprit de filmer l’intrus sur son téléphone. La vidéo, devenue virale en un clin d’œil, montre le sanglier courir le long du quai avant de s’éclipser par une petite porte, comme un véritable habitué des lieux.

"Il avait pas de billet !"

Le maire de Cousance, Christian Bretin, n’en revenait pas en découvrant ces images saugrenues. "Je ne pensais pas que cela allait déclencher un tel phénomène !", a-t-il confié à France 3 Franche-Comté. Et pour cause, la vidéo totalise déjà plus de 50 000 vues à l’heure où j’écris ces lignes. Les internautes se sont déchaînés avec des commentaires hilarants : "Il a peur de rater son train !", "Il avait pas de billet !", ou encore "C’est tellement singulier, c’est du jamais vu ici !".

Une visite éclair mais pas sans risque

Bien que cette mésaventure ait fait le bonheur des réseaux sociaux, il est important de rappeler les dangers liés à la présence d’animaux sauvages sur les voies ferrées. Pesant jusqu’à 150 kilos et dotés de solides défenses, les sangliers peuvent représenter une réelle menace en cas de rencontre fortuite. Le maire de Cousance lui-même a tenu à souligner que "c’est du jamais vu ici mais cela reste vraiment anecdotique".

Les spécialistes expliquent que ces curieux omnivores, à la recherche de nourriture, s’aventurent de plus en plus dans les zones urbaines et péri-urbaines. En France, on estime leur nombre à environ 3 millions d’individus, ce qui engendre parfois des dégâts chiffrés à 50 millions d’euros par an.

Alors, même si l’histoire de notre sanglier pressé nous a bien fait rire, rappelons-nous que ces rencontres restent à éviter. La prudence est de mise lorsque l’on se promène en forêt ou près des voies ferrées. Qui sait, peut-être croiserez-vous vous aussi un jour un voyageur à la truffe frétillante ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *