23 juillet 2024
Quand un Dromadaire Nomade Décide de (Ré)Découvrir Marseille !

Quand un Dromadaire Nomade Décide de (Ré)Découvrir Marseille !

Croyez-le ou non, la ville de Marseille a été le théâtre d’une scène digne d’un road-movie saharien ce lundi 11 décembre. Un dromadaire, révolutionnant l’expression "être dans le vent", a décidé de remplacer le Mistral par un tour de ville improvisé. Vous avez bien entendu, chers lecteurs : un dromadaire en liberté au pays du pastis et de la pétanque !

Le 15e arrondissement fait dans l’exotisme

Le célèbre centre commercial Grand Littoral, connu pour sa pléthore de boutiques, s’est retrouvé avec une devanture plutôt… "camel". Certains auraient affirmé que l’animal cherchait les dernières promotions, mais il semblerait qu’il avait plutôt des envies d’asphalte et de liberté.

Une star d’un jour qui a su détourner l’attention des promotions de fin d’année pour offrir aux Marseillais une pause-café matinale des plus inattendues ! Car oui, ce n’est pas tous les jours qu’on voit un dromadaire sur un rond-point, même dans une ville habituée aux surprises.

Bounty, la fugitive à quatre pattes

Baptisé Bounty – sans lien avec la barre chocolatée, quoique tout aussi douce apparemment – le mammifère de près de 600 kg a échappé à la vigilance de ses propriétaires pendant sa balade nonchalante sur la chaussée. Une escapade courte mais riche en émotions, Bounty a finalement été rattrapée par le personnel du cirque Benzini, d’où elle s’était échappée.

L’intervention éclair a évité tout incident, et selon Michael Renold, le directeur du cirque, "Elle est douce et calme". Un drôle de safari urbain qui se termine bien pour toutes les parties impliquées !

Les oracles marseillais avaient prédit… des voitures!

Si certains prétendent que les marseillais exagèrent parfois les faits, cette fois-ci, les automobilistes peuvent témoigner : oui, il y avait bien un dromadaire dans les rues ! D’ailleurs, l’épisode renforce sûrement l’idée que, dans cette ville, il faut s’attendre à tout.

En exclusivité mondiale – et avec une pointe d’humour circonstanciel – BuzzDuSiecle.com peut confirmer que la ballade de Bounty n’était pas une performance artistique, bien que très inspirante !

Alors que le maire de Marseille avait déjà fait part de son opposition aux cirques avec animaux, cet incident ponctue la série de moments insolites impliquant nos amis les bêtes. Rappelez-vous le roi de la jungle en vadrouille à Ladispoli en Italie ! Ici, pas de crinière, mais un bosse, et finalement pas de blessés.

En attendant l’interdiction totale de 2028, il semble que les animaux nous donnent de quoi sourire et réfléchir. Après tout, un dromadaire qui s’invite pour un tour de rond-point, ce n’est pas ce que nous pouvons appeler "la routine du lundi matin".

Conclusion : Chameau ou dromadaire ? Un débat secondaire !

Comme on dit à Marseille, "on n’est jamais mieux servi que par soi-même", et ce dromadaire l’a bien compris. Marius, Fanny et César peuvent aller se rhabiller ; aujourd’hui, c’est Bounty qui a volé la vedette. Reste plus qu’à espérer que demain, ce ne sera pas un éléphant dans le Vieux Port. Enfin, avec Marseille, on n’est jamais à l’abri d’une nouvelle histoire croustillante !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *