2 mars 2024
Cette Américaine a partagé son bonheur sur Facebook, mais c'est un escroc qui a eu le dernier mot!

Cette Américaine a partagé son bonheur sur Facebook, mais c’est un escroc qui a eu le dernier mot!

Ah, les réseaux sociaux, cet espace où l’on partage nos joies, nos peines, et parfois… nos tickets de loterie gagnants! Drena Harris, une Américaine de l’Indiana, a appris à ses dépens que partager sa chance pouvait attirer les convoitises de petits malins sans scrupules.

Le Jackpot Facebook… ou presque!

Imaginez la scène: Drena, toute guillerette, gratte son ticket de la loterie "Hoosier" et découvre qu’elle vient de gagner la coquette somme de 500 dollars (oui, oui, environ 460 euros, pour nous autres qui comptons en euros). Dans un élan de joie communicative, elle publie une photo de son précieux sésame sur Facebook. "Je suis riche!", s’exclame-t-elle virtuellement à ses amis.

Un "like" et ça repart… avec le cash!

Mais voilà, un internaute plus rusé que les renards de nos campagnes voit l’opportunité de se faire un petit billet. Ni une ni deux, il utilise la photo pour se présenter dans un point de vente et réclame le gain à la place de notre pauvre Drena. Et comme dans l’Indiana, on peut toucher jusqu’à 600 dollars cash sans poser de question, l’escroc s’est fait la malle avec les 500 dollars.

La loterie, c’est pas l’Amour avec un grand "A"

Drena, réalisant que son gain s’est envolé aussi vite qu’une baguette sous le bras d’un Parisien affamé, tente de réclamer justice. Mais la commission de la loterie, loin d’être attendrie par cette mésaventure, lui sert un cinglant "Nous ne pouvons pas payer deux fois". Même un appel auprès d’un juge ne lui rendra pas son dû, car le magasin complice, sans doute gêné aux entournures, a fermé ses portes.

Morale de l’histoire?

Chez BuzzDuSiecle.com, on aime l’humour, mais on ne peut s’empêcher de penser que cette histoire est un peu amère. Alors, chers lecteurs, si jamais la chance vous sourit et que vous décrochez le jackpot, avant de le crier sur tous les toits virtuels, assurez-vous d’avoir bien encaissé votre gain. Et si vous tenez absolument à partager votre bonheur, peut-être qu’un simple "Je me sens chanceux aujourd’hui" suffira, non?

En tout cas, une chose est sûre, Drena ne verra pas la couleur de ses 500 dollars. Et nous, on retient la leçon : en matière de loterie, mieux vaut être discret que désolé!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *