2 mars 2024
Cette grenouille qui fait "coin-coin" plutôt que "croa-croa"

Cette grenouille qui fait "coin-coin" plutôt que "croa-croa"

Dans la série "Mère Nature a de l’humour", les scientifiques nous dénichent toujours des bestioles qui prêtent à sourire. Tenez-vous bien, une joyeuse équipe d’herpétologues en vadrouille dans le parc national de Namdapha, en Inde, accompagnée d’un collègue britannique (pour le tea time, on présume), vient de tomber sur une grenouille avec un cri… comment dire… plutôt atypique. Oubliez le traditionnel "croa-croa" mélodieux que l’on aime parodier, ces charmantes créatures de 6 cm de long nous jouent la symphonie du "coin-coin". BuzzDuSiecle.com vous dévoile tout sur la Nidirana Noadihing, alias la grenouille à la voix de canard.

Coin-coin ou croa-croa ? Méprise assurée !

Imaginez la tête des chercheurs lorsque, au lieu du coassement classique, ils ont été accueillis par des cancanements sortant non pas d’un bec, mais d’une bouche de grenouille ! Nommée d’après la rivière Noa-Dihing où elle a été découverte, cette espèce a visiblement décidé de bousculer les codes de l’amphi-théâtre (pardon pour le jeu de mots !).

Et pour ne pas passer inaperçue dans le palmarès des particularités, notons que la demoiselle sport une ligne crème chic sur le milieu du corps, apportant ce petit plus au design naturel. On apprécie le souci du détail, vraiment !

Une ménagerie amphibienne dans une réserve indienne

Ce n’est pas tout ! Semble-t-il qu’en 2022, la réserve indienne était l’endroit phare pour découvrir de nouvelles espèces qui croassent, coassent et maintenant coin-coinassent (oui, c’est un mot maintenant). Trois découvertes de spécimens inédits l’année passée, c’est un peu le jackpot de la biodiversité !

Un cri pour la conservation

Ne rigolons pas trop vite, le Dr Deepak Veerappan, aussi fasciné que nous par ces joyeuses grenouilles, rappelle qu’il est essentiel de protéger leurs habitats spécifiques. Alors, oui, un cri semblable à celui d’un canard nous amuse, mais on garde à l’esprit que leur conservation est primordiale.

En conclusion, on s’aperçoit que dame nature, en plus d’avoir un sens de l’humour plutôt croustillant, nous rappelle l’importance de la sauvegarde de ces petites (et bruyantes) merveilles. Peut-être qu’un jour, la Nidirana Noadihing nous offrira un duo avec de vrais canards… Restons à l’écoute !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *